AEDP thérapie accélérée dynamique (thérapie des traumas relationnels )

Nous ressentons tous le besoin fondamental de changer. Nous sommes tous programmés à nous développer et à guérir. Nous ressentons le vif besoin de progresser et de nous libérer, de faire tomber les barrières défensives et de nous débarrasser de notre faux self. Nous sommes façonnés par un profond désir d’être connus, vus et reconnus à chaque fois que nous entrons en contact avec les parties transies de nous-mêmes.

Le valeurs clinique de l’AEDP:

Guérir
Nous ne sommes pas uniquement des concentrés de pathologies.
Profondément logés dans notre cerveau et notre corps se trouvent des dispositions innées, programmées, prêtes à s’éveiller et à être activées pour peu que l’environnement le favorise. Ces dispositions sont là pour nous permettre de nous auto-guérir et de nous auto-corriger, tant pour retrouver notre « Etat fondamental », qui répand calme, fluidité, aisance, clarté, confiance et générosité, que pour être véritablement nous-mêmes.
Orienté vers la guérison plutôt que fondée sur la psychopathologie, l’AEDP privilégie ces tendances innées axées sur la motivation à guérir et considère que la transformation est issue de processus, qui émergent naturellement, et s’adaptent au changement émotionnel : guidé par les marqueurs positifs, qui les identifient, notre objectif est de les entraîner et d’exploiter leur potentiel de guérison.

L’ attachement ( imprégné de plaisir intersubjectif)
Nous sommes naturellement programmés pour porter notre attention aux autres. Le psychothérapeute AEDP vise à faciliter et à co-construire une relation patient-thérapeute caractérisée par un attachement sécurisant. Une telle relation thérapeutique est de type dyadique, explicitement dotée d’empathie, affirmée dans les deux sens bien qu’asymétrique; elle requiert un engagement émotionnel mutuel et authentique.

La relation thérapeutique a pour objectif d’être la base de sécurité à partir de laquelle la peur, la honte et le désespoir peuvent être régulés au sein de la dyade permettant ainsi de prendre le risque d’explorer des expériences émotionnelles profondes et douloureuses.

La régulation de l’affect dyadique
L’un des principes fondamentaux de l’AEDP consiste dans le fait que le patient n’expérimente jamais seul ses expériences émotionnelles, qui le débordent.

L’expérience de l’émotion
L’un des principes fondamentaux de l’AEDP consiste dans le fait que le patient n’expérimente jamais seul ses expériences émotionnelles, qui le débordent.

Comment l’AEDP s’apparente à la pleine conscience?
La méthode expérientielle implique de faciliter et d’ accompagner le patient dans une expérimentation au sein de laquelle les sensations corporelles peuvent être sollicitées à travers le suivi pas à pas des fluctuations au sein de l’expérience émotionnelle du patient, du psychothérapeute et de la dyade. L’expérience viscérale des affects fondamentaux dans l’ici et maintenant de la relation patient thérapeute constitue un agent essentiel du changement dans la thérapie AEDP. Les affects fondamentaux représentent des expériences innées adaptatives qui, une fois activées, suivies pas à pas et travaillées jusqu’à leur résolution, permettent d’accéder à des ressources et à une résilience interne.

L’AEDP a découvert que l’exploration expérientielle de cette transformation engendre un changement de l’affect. Ce processus consiste à se centrer en particulier sur la transformation du Soi dans le contexte d’une relation, promouvant la guérison. Il permet aussi d’affirmer et d’explorer et ainsi de libérer de nouvelles transformations en cascade. L’une d’entre elles comprend des marqueurs de l’affect avec des caractéristiques somatiques, invariablement positives.

Les ressentis et les interactions émotionnelles positives constituent les marqueurs affectifs liés aux processus transformationnels de guérison et aux expériences adaptatives. Cela s’explique par le fait que l’expérience du changement entraîne un ressenti de bien-être et d’authenticité, et que les interactions dyadiques positives, en résonance et ajustées promeuvent des attachements sécurisant, qui correspondent à des environnements neurochimiques, optimisant le développement du cerveau. L’AEDP est à la fois guidé par ces signaux et marqueurs d’instant en instant et vise à faciliter leur occurrence.

Comment fonctionne l’AEDP – en quelques mots par les thérapeutes

Les principes les plus importants de l’AEDP consistent à développer un sentiment de sécurité et à rompre le ressenti de solitude. Dès le début du traitement, le thérapeute et le patient développent ensemble une relation à partir de laquelle sont explorés les sujets non résolus et douloureux du passé. Le plus important c’est qu’ensemble ils en font l’expérience et gèrent le processus de changement, qui engendre de nouvelles expériences.
Karen Pando Mars, San Francisco

L’AEDP a pour but de guérir les séquelles négatives des traumatismes de l’attachement et de saisir les ressources inexploitées de résilience et de croissance de nos patients. Cela implique la co-création explicite et implicite d’une relation sécurisée et sécurisante avec un thérapeute ajusté à son patient, en permanence . Les stratégies d’intervention permettent du fait de leur ajustement des réparations intentionnelles suite à des ruptures anciennes. Ces interventions opèrent à de multiples niveaux : d’instant en instant, de séance en séance et tout au long du processus thérapeutique.
Benjamin Lipton, New York City

L’AEDP fonctionne en exploitant et en catalysant un état psychologique de transformation qui active les capacités innées extraordinaires programmées dans notre corps et notre esprit. C’est dans le cadre d’une relation à deux verbalisée avec un psychothérapeute engagé et bienveillant que cette transformation psychobiologique peut se réaliser. Celle-ci se manifeste par une expérience ressentie viscéralement rendue possible par l’auto-correction et l’auto-intégration, qui son ainsi déclenchées.
Danny Yeung, Toronto

Un psychothérapeute AEDP travaille avec son coeur. Des expériences incroyables surviennent dés lors que le thérapeute et le patient se parlent à coeur ouvert. : les personnes se sentent renforcées, découvrent leur potentiel et leurs aptitudes à guérir, à se développer et à changer alors même que cela leur paraissait impossible. Diana Wais, London

Le contact visuel et le suivi d’instant en instant des émotions et des sensations corporelles active le système d’attachement, un système, qui trouve ses origines dans la survie, et de ce fait qui est accompagné d’une force d’engagement et de motivation considérable. L’ AEDP dirige cette motivation vers la reconnaissance, l’élaboration et la réalisation du Meilleur de Soi-même. De nos jours, les recherches sur le cerveau confirment les fondements de l’AEDP.  En ce sens une relation positive, interactive et sécurisante entraîne une production chimique et hormonale, qui favorise le développement des fonctions cérébrales supérieures et  la régulation des émotions et du stress. La plasticité du cerveau combinée à une relation positive peuvent ainsi  transformer des vies dans la relation thérapeutique.
Colette Linnihan, New York City

Une expérience émotionnelle corrective (tout est dit!)
Steve Shapiro, Malverne, Pennsylvania

Au cours de la psychothérapie AEDP, une prise de conscience des défenses réflexes enfouies au plus profond du cerveau du patient est établie. D’anciens murs et blocages dans le ressenti émotionnel s’assouplissent pour devenir plus fluide, ce qui permet au patient, grâce à la clarté et la liberté acquise, d’initier une action corrective dans sa vie. Le psychothérapeute AEDP soutient et encourage l’ impulsion de nouvelles adaptations, en visualisant de nouveaux comportements dans le quotidien de son patient ou en revisitant d’anciens sentiments d’impuissance, de solitude, de traumatismes conscients ou de privation. Tel un volcan, dont l’éruption crée de nouvelles terres dans l’océan, l’AEDP permet à l’inconscient du patient de se surprendre et de se reconnaître, comme acteur de sa vie, capable de se prendre en charge, ce qui lui permet d’accéder à une vie autonome stable et résiliente. David Mars, San Francisco

L’approche psychothérapeutique AEDP est fondée sur l’idée que des expériences affectives, ressenties, viscéralement et au fond de soi sont capables de nous transformer de façon inhérente, rapide et globale. Grâce à une relation thérapeutique active, engagée, ajustée, dotée d’empathie et verbalisée, le patient se sent accompagné à travers un processus émotionnel, qu’il peut affronter sans pour autant se sentir accablé. L’expérience de ces émotions, qu’il avait préalablement évitées active des mécanismes d’autocorrection innés ainsi que des tendances à l’action adaptatives, qui permettent un bien-être psychologique et un fonctionnement optimal.
Jerry Lamagna, New York City

Les principes les plus importants de l’AEDP consistent à développer un sentiment de sécurité et à rompre le ressenti de solitude. Dès le début du traitement, le thérapeute et le patient développent ensemble une relation à partir de laquelle sont explorés les sujets non résolus et douloureux du passé. Le plus important c’est qu’ensemble ils en font l’expérience et gèrent le processus de changement, qui engendre de nouvelles expériences.
Karen Pando Mars, San Francisco

En notre qualité de praticiens de l’AEDP, nous avons l’intime conviction que nos patients ont le potentiel pour être constructifs et pour donner un sens à leurs vies. Pour ce faire, nous leur tenons la main et sommes à leurs côtés aussi longtemps qu’ils s’efforcent de développer leur confiance et leur curiosité pour scruter leur âme et nous les aidons de notre soutien actif pour y trouver leur plus profond désir à ce moment particulier de leur vie.
Andrea Junqueira, Rio de Janeiro, Brazil

Nous avons tous des penchants pour être connectés, compris, nous développer et changer. Plus ces efforts sont empêchés par la privation, un ajustement déficient, le traumatisme ou la perte, plus ils peuvent devenir profondément douloureux. Le psychothérapeute AEDP cherche à réveiller et restaurer les forces archaïques humaines en s’offrant comme un “Autre Véritable” dans une interaction sécurisante et nourricière. Si une relation thérapeutique authentique, bienveillante et profonde autorise ce changement, ce sont les ressentis et tout le processus émotionnel qui l’alimentent. Ceux-ci amènent aussi bien le patient que le thérapeute à un état de paix, de sagesse intérieure, d’épanouissement, d’énergie, d’ enchantement réciproque et d’accomplissement.
Kari Gleiser, Hanover, New Hampshire

Sécurité et bienveillance sont les pierres angulaires de la thérapie AEDP. Le psychothérapeute AEDP crée un environnement sécurisé en établissant une relation chaleureuse et en s’impliquant émotionnellement; de ce fait, le patient se sent valorisé et respecté. Du fait de ce sentiment de sécurité et de bienveillance, ce dernier n’a plus besoin de se défendre contre ses sentiments, comme il en avait l’habitude. C’est pourquoi, avec l’aide du psychothérapeute, ses défenses se dissipent. Le psychothérapeute peut ainsi aider le patient à gérer ses ressentis profonds, qui ont de ce fait la voie libre pour s’exprimer. Ces ressentis ont presque toujours été les plus difficiles à assumer, voire effrayants ou douloureux, de surcroît quand ils sont vécus seul : c’est la raison pour laquelle l’expérience de ses sentiments accompagnée par la présence bienveillante d’un autre est nouvelle et libératrice. L’expression de ses sentiments, bien que douloureuse, peut aussi guérir dans sa rencontre avec l’autre. Lorsque la totalité de la vague émotionnelle est libérée, le patient se sent plus léger, empli de gratitude, transformé, changé pour le meilleur. Le psychothérapeute peut alors encourager le patient à examiner ses nouveaux ressentis de mieux-être; cette réflexion peut elle-même engendrer des états de plus en plus profonds de mieux-être et de développement de soi. Candyce Ossefort-Russell, Austin, Texas